Pour voir les photos cliquez ici

 

Compte rendu :

2006: le Western Way en Irlande

 

 

  Nous sommes arrivés à Dublin fin juillet 2006. Après une nuit et une journée de visite de la capitale irlandaise nous sommes partis en bus (4 heures de trajet) en direction de Galway, belle ville de l’ouest irlandais aux pubs incomparables. Le lendemain après-midi, nous voilà de nouveau dans un bus en direction de Oughterard, ville départ du Western Way d’où nous partons dans l’après midi sous la pluie.

 

 Le début du sentier longe une route et est correctement signalé. Les cartes OSI (équivalent IGN en Irlande) sont de bonne qualité.

 Dés le premier jour nous faisions l’expérience de l’installation de la tente : peu de terrains propices au campement, la terre est détrempée, il s’agit souvent de tourbe et cela nous a obligés à une marche de nuit pendant plusieurs heures avant de planter notre tente sous une pluie battante.

 

 Le lendemain matin, le soleil est au rendez-vous mais surprise nous ne sommes pas seuls : des moutons sont sur le chemin et nous nous apercevons qu’une maison est à deux pas de notre campement. Le décor est planté !

 Tout au long de notre périple nous rencontrerons des milliers de moutons, traverserons de nombreux champs privés et feront connaissance avec la population.

 

 La difficulté du Western Way est minime au niveau du dénivelé cependant la terre gorgée d’eau à certains endroits n’a pas facilité notre progression. Nous ne rentrerons pas dans les détails de chacune de nos journées, mieux vaut les découvrir en images (cf photos du site).

 

 Et maintenant, après avoir lu ces premières lignes vous vous posez la question : mais pourquoi être allé en Irlande ? Il n’y a pas de sommets, pas de glaciers, cela reste de la randonnée.

 Oui le sommet sacré de l’Irlande, le Croagh Patrick culmine à 765m (il se trouve à l’ouest du Western Way aux environs de Westport), oui nous n’avons pas pris les piolets, les cordes etc… mais nous y sommes allés pour découvrir un pays qui nous tient à cœur pour sa nature préservée (paysages et couleurs sublimes), pour son esprit d’indépendance (2006 : année des quatre vingt dix ans de la révolution irlandaise), pour sa culture (le poète Patrick Pearse originaire de Galway, la musique de U2 pour ne citer qu’eux), pour sa convivialité.

 

 L’esprit de l’Irlande c’est finalement aussi l’esprit de l’association : respect de soi, des Hommes et de la Nature, indépendance, convivialité, culture ...

      

  

 Erwan D.